Communiqués de presse 2016

Fête religieuse musulmane de l'Aïd-El-Adha : Abattage rituel ovin ou bovin

 

Le conseil français du culte musulman a fixé la date de l'Aïd-El-Adha au 12 septembre 2016.

La préfecture rappelle que seules les viandes issues d'abattoirs agréés offrent des garanties sur leur qualité sanitaire en écartant les animaux malades et les viandes impropres à la consommation.

Pour cette raison, même le jour de l'Aïd-El-Adha, l'abattage hors d'un abattoir agréé est interdit. L'abattage clandestin est sévèrement réprimé (délit passible de 6 mois d'emprisonnement et de 7 500 € d'amende) avec saisie des carcasses. La mise à disposition de locaux, de terrain, d’équipements permettant de réaliser un abattage hors abattoir est une complicité de délit et condamnable à ce titre.

Dans les Pyrénées-Orientales, l'abattoir de Perpignan (SCIC SA La Catalane d'Abattage – zone d'activité Torremila – rue  Latécoère à Perpignan ) est à la disposition des particuliers qui souhaitent faire sacrifier un animal (ovin ou bovin). L'abattage est réalisé par un sacrificateur habilité en présence de deux représentants du culte musulman. 

L'abattoir de Perpignan offre aux personnes intéressées la possibilité :

-  d'acheter directement à l'abattoir un ovin lors du marché qui sera organisé le samedi 10 septembre de 14h à 18h et le dimanche 11 septembre de 9h à 12h et de 14h à 18h ;

-  d’amener leur animal pour le stocker à l’abattoir le samedi 10 septembre de 14h à 18h et le dimanche 11 septembre de 9h à 12h et de 14h à 18h ;

-  de faire procéder à l'abattage des animaux le lundi 12 septembre 2016, jour de l’Aïd, après la prière, et le lendemain (le rituel d'abattage des bovins s'effectuera le mardi 13 septembre 2016) ;

Il est rappelé que tout animal destiné au sacrifice doit être transporté jusqu'à l’abattoir dans le respect du bien être animal, correctement identifié (document de circulation et boucle d'identification aux oreilles) et accompagné d'un document de circulation correctement rempli par le vendeur.

Les carcasses et les abats seront remis immédiatement après leur préparation et la réalisation d’une inspection vétérinaire. Il est rappelé que les têtes des animaux de plus de 12 mois et les intestins des moutons ne sont pas livrés à la consommation par mesure de protection de la santé publique.

Des contrôles seront organisés par la police et la gendarmerie en liaison avec les services vétérinaires sur différents points du département afin de réprimer tout acte illicite en lien avec l’abattage de l’Aïd.