Bilan de la sécurité

Bilan de la délinquance et de l'action des forces de sécurité 2016

 
 
BILAN DE LA DELINQUANCE

Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, a présenté le 24 janvier 2017 le bilan de la sécurité dans le département en présence de Jean-Jacques FAGNI, Procureur de la République.

Ils étaient accompagnés du commandant du groupement de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales, du directeur départemental de la sécurité publique, du directeur interdépartemental de la police aux frontières. 

Bilan de la sécurité 2016 : Des résultats encourageants, notamment pour les atteintes aux biens qui représentent les 2/3 des faits commis, en diminution cette année.

 

Les axes prioritaires

Le Contexte : l’état d’urgence

L’année 2016 a été marquée par la posture Vigipirate et le régime d’exception de l’état d’urgence, prorogé plusieurs fois depuis le 14 novembre 2015 jusqu ‘au 15 juillet 2017.

Conséquences concrètes pour le département :

  •  Mobilisation des forces de sécurité de l’État pour renforcer la sécurité des lieux touristiques, de grands rassemblements, de transit et de forte affluence ;
  •  Évaluation systématique (sous l’autorité du préfet en coodination avec les forces de l’ordre et les municipalités concernées) des dispositifs de sécurité des grands évènements. La grande majorité des festivités à été maintenue. Les policiers et les gendarmes ont assuré la sécurisation de plus d’une centaine d’entre elles ;
  •  Présence du 28 juillet au 3 septembre 2016 de 130 militaires en renfort Sentinelle (27 depuis le mois de septembre), en étroite relation avec la gendarmerie, la police nationale, la police aux frontières ;
  •  Organisation de perquisitions administratives (4 en 2016 contre 26 en 2015).

Le rétablissement temporaire des contrôles aux frontières

Les contrôles temporaires aux frontières ont été rétablis en application des accords Schengen.

Conséquences concrètes pour le département :

  •  Contrôles par la police aux frontières, la gendarmerie, les douanes et les renforts Sentinelle des points de passage frontaliers (Autoroute A9 et routes secondaires) et des lieux de transit (gares, aéroport). En 2016, 6 088 individus effectivement éloignés du territoire national contre 3 595 en 2015 (+ 69%) ;
  •  Augmentation de 44 % des découvertes de fiches par la police aux frontières, dans le cadre du Fichier des personnes recherchées, dont augmentation de 38 % des fiches « S ».

La lutte contre la radicalisation

Le préfet est responsable de la mise en œuvre des dispositions du Plan de lutte contre la radicalisation. Dans ce cadre, il coordonne l’action de l’ensemble des acteurs impliqués sur les volets « sécurité » et « prévention et accompagnement des personnes signalées et de leurs familles

La prévention de la délinquance

Le préfet utilise de nombreux leviers pour lutter contre la délinquance en amont et agit de concert avec les services de l’État, les collectivités territoriales, les associations et tous les acteurs de terrain.

  •  Coopération entre les forces de sécurité intérieure et les polices muncipales : au total 36 conventions de coordination et 23 protocoles de participation citoyenne signés ;
  •  Appui des référents sûreté de la gendarmerie et de la police nationales pour accompagner les projets de mise en sûreté des collectivités ;
  •  Nouvelle ligne de crédits du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance pour la mise en sûreté des écoles ; application de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) à la vidéoprotection et la protection des écoles et des crèches ;
  •  Mobilisation des forces de sécurité auprès du public (Opérations Tranquillité Vacances, etc.) et des professionnels (dispositf d’alerte SMS pour les commerçants, etc.).

 

Les principaux indicateurs en matière de délinquance

Nota : La somme de données de ces agrégats de permet pas de calculer le nombre total de faits de délinquance enregistrés dans le département. Certains index ne sont pas comptabilisés (ex : non versement de pension alimentaire) ou le sont, au contraire, dans plusieurs catégories (ex : vols avec violence).

Nouveauté * : Faits commis dans le département, représentatifs de ce qui s’est déroulé sur le territoire, indépendamment de l’administration qui les a enregistrés (dans le département ou ailleurs).

Les atteintes aux biens (vols avec et sans violence, destructions et dégradations)

  •  Nombre de faits enregistrés par les forces de sécurité qui ont été commis dans l’une des communes du département *

  16 896 faits (17 321 faits en 2015)  ↘ -2,5 %

  •  Nombre de faits élucidés par les services de sécurité dans le département 

  2 475 (taux d’élucidation 15 %)

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique (violences physiques crapuleuses ou non, violences sexuelles, menaces et chantages)

  •  Nombre de faits enregistrés par les forces de sécurité qui ont été commis dans l’une des communes du département *

 4 205 faits (4 016 faits en 2015)  ↗ 4,7 %

  •  Nombre de faits élucidés par les services de sécurité dans le département   2 729 (taux d’élucidation 67 %)

Focus sur les victimes de violences intrafamiliales 

Sur les 3 682 personnes victimes de violences, 1 220 ont été victimes en 2016 de violences intrafamiliales, soit 33 % (proportion de femmes : 80%)

Les escroqueries et infractions financières

  •  Nombre de faits enregistrés par les forces de sécurité qui ont été commis dans l’une des communes du département *

 2 299 faits (2 116 faits en 2015)  ↗  8,6 %

  •  Nombre de faits élucidés par les services de sécurité dans le département  1 311 (taux d’élucidation 57 %)

Tendances départementales * comparées aux nationales

La délinquance d’appropriation (vols en tous genres et cambriolages) s’est globalement stabilisée. 

  • Vols à main armée : - 12 % France - 31,12 % PO16,7 % PO
  • Vols sans violences contre des personnes + 2 % France / - 8,9 % PO
  • Cambriolages de logements + 4 % France / stable PO
  • Vols de véhicules - 3 % France / stable PO
  • Vols dans les véhicules - 1 % France / + 7,9  % PO

La lutte contre ces différents types de délinquance de proximité, source d’inquiétude pour nombre de citoyens, constitue une priorité absolue de l’action du ministère de l’intérieur. Les résultats obtenus s’inscrivent dans le cadre des différents plans mis en place pour lutter contre les cambriolages, les vols à main armée, les vols de véhicules.

Les violences physiques non crapuleuses et violences sexuelles ont continué d’augmenter. 

  • Coups et blessures volontaires + 1 % France / + 14,2 % PO
  • Violences sexuelles + 7 % France / stable PO

La part de la cybercriminalité dans la délinquance économique et financière, notamment les escroqueries, ne cesse d’augmenter ; Les escroqueries bancaires ont plus que doublé au cours de ces six dernières années. Deux chiffres sur le plan national :  55% des débits bancaires frauduleux ont lieu sur des sites de commerce en ligne