Bilan de la sécurité

Bilan de la lutte contre la délinquance et l'insécurité 2017

 
 
BILAN DE LA DELINQUANCE

Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, a présenté le 7 mars 2018, le bilan 2017 de la lutte contre la délinquance et l'insécurité dans le département en présence de Jean-Jacques FAGNI, Procureur de la République.

Ils étaient accompagnés du commandant du groupement de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales et du directeur départemental adjoint de la sécurité publique. 

La conférence s'est tenue à la mairie d'Elne, en présence de M. Yves BARNIOL, maire, et a été l'occasion de présenter les déclinaisons locales de la police de sécurité du quotidien, notamment le dispositif du "groupe de prévention et de contact" déjà en oeuvre sur la commune d'Elne.

Bilan de la sécurité 2017 : Augmentation relative dans le département, baisse à Perpignan

 

  1 - Evolution des statistiques de la délinquance: augmentation relative dans le département, baisse à Perpignan

Image1

Les trois principaux agrégats permettant de suivre l'évolution de la délinquance ont augmenté en 2017.

Cette évolution reste à relativiser au regard:

- de la faiblesse du volume de faits concernés;

- d'une tendance stable à moyen terme;

- de taux d'élucidation départementaux systématiquement supérieurs aux taux nationaux.

Quatre grandes évolutions méritent d'être relevées dans les résultats de l'année 2017:

  •  Les atteintes aux biens demeurent les principaux faits enregistrés dans le département (≈ 60%). 

 De même qu'au niveau national, les atteintes aux biens sont les principaux faits de délinquance constatés dans les Pyrénées-Orientales.

 L'augmentation des atteintes aux biens relevée en 2017 reste modérée (+222 faits constatés) et la trajectoire de cet agrégat est favorable sur les dernières années (un peu plus de 17 000 faits enregistrés en 2017 soit 1150 de moins qu'en 2013).

 Les vols sans violence ont augmenté en 2017, en particulier les vols liés aux véhicules à moteur (+423 faits) et les cambriolages (+204 faits), alors qu'une baisse est observée pour les vols avec violence ainsi que pour les destructions et dégradations (-361 faits soit -19,06%).

  •  Les atteintes volontaires à l'intégrité physique poursuivent leur progression. 

 4220 faits d'atteintes volontaires à l'intégrité physique ont été enregistré dans les Pyrénées-Orientales en 2017, soit une augmentation de 3,13% par rapport à 2016 (+128 faits). L'augmentation est également constatée au niveau national (+2,24%).

Cet agrégat est en progression régulière ces dernières années, en France comme dans le département.

 305 faits de violences sexuelles ont été enregistrés en 2017 soit 64 de plus qu'en 2016. Tout comme à l'échelle nationale, les différentes campagnes médiatiques de fin d'année 2017 semblent avoir incité les victimes de violences sexuelles à davantage déposer plainte.

 Deux faits sur trois sont élucidés dans le département en matière d'atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes. Ce taux d'élucidation est 5 points au-dessus du taux d'élucidation national (61,5%).

  •  Près d'une affaire sur deux d'escroqueries et infractions économiques et financières est élucidée. 

 Le taux d'élucidation départemental (49,31%) s'établit 10 points au-dessus du taux national (39,04%).

  •  La délinquance continue de baisser à Perpignan.
Image 2

La délinquance générale constatée en 2017 à Perpignan est en baisse de 5,67% par rapport à l'année précédente.

 Ainsi, la baisse des faits de délinquance enregistrés à Perpignan se poursuit pour la troisième année consécutive.

Les atteintes aux biens affichent le recul le plus significatif, avec 610 faits de moins constatés en 2017 par rapport à 2016.

  2 - Bilan de l'activité judiciaire

 Le taux de réponse pénale aux affaires poursuivables est en nette augmentation (88,8% en 2017 contre 73,9% en 2016) et place le parquet de Perpignan au-dessus de la moyenne nationale.

Le tribunal correctionnel a été saisi de 358 affaires en comparution immédiate et a rendu 336 jugements sur le fond. Son activité gloable est de 2680 jugements au total en 2017 (+3,5% par rapport à 2016).

Les mineurs sont de plus en plus nombreux parmi les mis en cause (16,55% en 2017 contre 15,03% en 2016). Le taux de réponse pénale du parquet de Perpignan est de 98% pour les mineurs (la moyenne dans les juridictions de même catégorie est de 91,8%).

  3 - Bilan de la police aux frontières

 En 2017, la Direction interdépartementale de la police aux frontières (DIDPAF) a intercepté 5590 individus en situation irrégulière (+29% par rapport à 2016).

 592 individus ont fait l'objet d'une procédure d'éloignement "classique" (après placement en centre de rétention administrative) et 2080 individus ont fait l'objet de réadmissions simplifiées vers l'Espagne. Le nombre total des procédures conduisant à éloigner du territoire national les étrangers en situation irrégulière augmente de 3,4%.

 Le nombre de non-admissions sur le territoire français a augmenté de manière significative en 2017: 4411 décisions (+26%).

 Enfin, les interceptions de porteurs de faux documents ont fortement augmenté: 402 en 2017 contre 269 en 2016 (+49%).

  4 - Points de vigilance et priorités d'action pour 2018

 Les priorités en matière de sécurité publique pour 2018 sont:

  •  La prévention des violences intrafamiliales
  •  La lutte contre les cambriolages
  •  La prévention de la délinquance des mineurs

 Enfin, 2018 sera l'année du début de la mise en oeuvre de la police de sécurité du quotidien dans les Pyrénées-Orientales.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité du dossier de presse :

> Dossier de presse V5 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,47 Mb